M A T H E O   de   B R U V I S S O   -   I S A A  -   Peinture et sculpture 

Un aperçu en vidéo :                                                      

 Mathéo de Bruvisso - Right after chaos - 160x130 cm -  2015


Exposition du 6 novembre au 12 décembre 2015


Vernissage le jeudi 5 novembre à partir de 18h


Ouverture du mercredi au samedi de 14h30 à 19h et également sur RDV.


      


                                 Isaa - pièce de la série "CHUTES"

MATHEO de BRUVISSO

« Comment pourrait-on peindre autre chose que la lumière ? La seule question de la peinture est sans doute « quelle lumière ?». Celle que je crois chercher est (...)  celle du soleil en tant que bouillonnement (...). La source émettrice plutôt que l’objet reflétant. Je m’interroge, non pas sur la lumière qui tape et rebondit, mais sur ses éruptions originelles.
Je peins la force contenue dans le cœur de la Terre et ses veines, ce magma compressé sur lui-même et qui parfois surgit comme un mouvement de griffe, monstrueux ou félin, cette lumière sourde capable de fissure, de fracture, perçant dans les ténèbres par sa volonté propre. Aussi, plutôt que la lumière du jour, je veux toucher à la genèse et la lumière du premier jour.
Et la source qui me fascine le plus n’émet qu’une lumière invisible, une lumière contenue et qui nous transfigure tous sans jamais se montrer, la lumière de la joie. Dans l’antre sombre du chaos, dans les méandres obscures et mystérieux de nos peurs, de nos douleurs, elle transforme l’immonde en beauté et l’insupportable en un vorace désir d’éternité. L’intime lumière de l’Homme, la lumière qui en nous éclaire tout, non pas cette lumière qui pénètre nos yeux mais celle qui en émane. »


Matheo de Bruvisso, artiste français né le 17 mai 1979, vit et travaille à Lyon depuis 2014.


 

                                                    Isaa - pièce de la série "CHUTES"


ISAA

« Je cherche à capter l’insaisissable, ce qui fuit et m’échappe dans la représentation.
Les émotions, le mouvement, la fragilité, l’autre…
Une quête en perpétuelle mouvance, puisque pour moi il en ressort toujours quelque chose de figé.
Dans cette recherche, la terre joue un rôle essentiel, faisant appel à mes sens tactiles, visuels, elle est un catalyseur de mémoires.
Elle aspire tout, comme un buvard, les faits et les gestes ainsi que leurs intentions, les coups qu’on lui inflige, les empreintes, les cicatrices, les caresses, les accidents qu’elle subit.
Et toute cette eau qu’elle emmagasine et qu’elle refoule, fait qu’elle se révèle alors vivante et sensible.
Ce qui me permet de travailler dans la spontanéité du geste, dans l’urgence et l’immédiateté de l’action, afin de rester authentique et vraie. »

Isaa, céramiste plasticienne depuis 15 ans, vit et travaille à côté de Vienne (38). Le corps et les portraits sont au centre de son travail. Sculpture grès et bronze.